Avec une note de 4 sur 5, Genève reçoit l'une des meilleures évaluations des cantons suisses dans le développement de l'énergie solaire thermique, selon une comparaison réalisée à la demande du WWF.

Les politiques en matière d'énergie renouvelable percent de plus en plus en Suisse, même si le pays connaît d'importants retards par rapport à certains de ses voisins européens. L'institut de recherche Infras a dressé le palmarès des cantons suisses selon leurs avancées dans ce domaine. Le classement se base sur huit indicateurs (dont les subventions, les allégements fiscaux ou les procédures d'autorisation simplifiée), appliqués à deux habitations types: la maison individuelle avec une installation solaire standard de 7 m², et la maison locative avec une installation de 25 m².

Les «exemplaires»

La palme revient à Bâle-Ville. Le canton offre une subvention de 5478 francs pour l'installation de panneaux solaires sur le toit d'une maison familiale, et 13650 francs pour une maison locative. La ville rhénane obtient la note maximale de 5, ce qui, selon le WWF Suisse, confirme les efforts réalisés depuis le milieu des années 80 dans l'utilisation des énergies renouvelables. Les installations solaires sont exemptes d'autorisation et les allégements fiscaux très attrayants (100% des investissements sont déductibles immédiatement).

Les «bons»

Dans les cantons de Genève, de Thurgovie et de Schaffhouse, le développement des capteurs solaires est également au beau fixe. Genève propose des subventions de 3200 francs pour une maison individuelle, et 8750 francs pour une maison locative. Le canton a reçu plus de 250 requêtes de particuliers en 2007 pour installer des panneaux solaires, soit une demande qui a triplé depuis 2004. Les investissements sont déductibles à 100%, mais dans un délai de 5 ans.

Les «moyens»

Le Valais, Vaud, Neuchâtel et Fribourg, entre autres, reçoivent une note de 3 sur 5. Ces cantons versent en moyenne un subside de 1500 francs pour toute installation solaire de 7 m².

Le Jura à la traîne

Le Jura est le dernier classé des cantons romands, avec un résultat global de 2 sur 5. Il n'existe pas dans ce canton de procédure simplifiée dans les procédures d'autorisation d'installations solaires, et le montant de la subvention pour une maison individuelle est de 1000 francs. Il est classé dans la catégorie des «passables», tout comme Berne et Zurich.

Schwyz, Zoug et le Tessin sont pointés du doigt pour ne proposer aucune subvention dans la promotion des capteurs solaires. Obwald est le seul canton classé en catégorie «faible».

Cette disparité flagrante entre les cantons s'expliquerait-elle, selon une idée reçue, par le taux d'ensoleillement de la région? «Il n'y a aucun canton où l'on peut dire que ça n'en vaut pas la peine, assure Christiane Maillefer, directrice romande du WWF, car 7 m² de panneaux solaires suffisent à chauffer une maison individuelle, même en cas de temps couvert.»