Difficile de concevoir plus épouvantable malheur pour de jeunes parents. Perdre leur bébé de 10 mois et apprendre que sa mort pourrait bien avoir été causée par les violentes secousses d’une nounou trop brutale. Le procès de cette garde d’enfant diplômée a débuté ce lundi à Genève. La trentenaire reconnaît avoir agité le petit Mathys dans une sorte de réflexe de panique et pour le faire revenir à lui. Elle conteste tout geste d’énervement ou encore toute maltraitance systématique. Une affaire particulièrement douloureuse dans laquelle le Ministère public, représenté par Lorena Henry, privilégie des charges gravissimes, et rarissimes s’agissant de ce type de dossier.