Robert Cramer, le ministre genevois de l'Energie, n'a pas su convaincre ses troupes. Jeudi soir, lors d'une assemblée générale extraordinaire qui a rassemblé quelque 65 personnes, les Verts genevois se sont prononcés contre la centrale à gaz que les Services industriels de Genève projettent - avec le soutien du Conseil d'Etat - de construire au Lignon. Divisée, la formation ne s'était pas encore prononcée. Seul le groupe parlementaire avait déjà signifié son opposition au projet. Le reste du parti s'est aligné jeudi sur la position des députés après un débat nourri. «Les partisans de la centrale ont montré que, techniquement, le projet était satisfaisant. Mais, au final, les Verts ont réaffirmé leur volonté de défendre les économies d'énergie avant d'envisager d'autres solutions», explique Jean-René Hulmann, secrétaire général. La résolution proposant de soutenir le projet de centrale à certaines conditions a obtenu 20 voix. Celle proposant son refus a été acceptée par 38 participants.