Genève

A Genève, le paradoxe d’un agriculteur au cœur d’un vote

La votation sur Pré-du-Stand aura un impact direct sur les activités d’un paysan. Lui-même s’oppose au déclassement de cette zone. Pourquoi refuser aujourd’hui ce qui lui a été bénéfique dans le passé?

Les Genevois sont appelés, ce dimanche, à décider du déclassement d’une parcelle agricole située sur la commune du Grand-Saconnex. S’ils avalisent la décision du Grand Conseil, ce lieu-dit Pré-du-Stand changera d’affectation pour accueillir le centre de formation de Servette FC, cinq terrains de football ainsi que des bureaux.

Daniel Tissot a de bonnes raisons de soutenir le référendum lancé notamment par le MCG, Ensemble à gauche et les Verts. Il est le métayer qui exploite ces 12,8 hectares où il a planté récemment du maïs. La surface représente un quart des terres qu’il cultive. En plus de Pré-du-Stand, il loue des terres sur la commune voisine de Pregny-Chambésy, à Bellevue et en face de Palexpo.