Déjà isolé au sein du Conseil d’Etat genevois, Pierre Maudet se retrouve désormais sans parti ni département. Suite à un audit externe mettant en lumière la grande souffrance des collaborateurs du Département du développement économique (DDE), ses collègues ont décidé de lui retirer provisoirement les clés, les confiant à Nathalie Fontanet, ministre des Finances et des Ressources humaines. Une «décision grave» prise dans l’urgence face à l’ampleur des dysfonctionnements constatés.

Mandatée à la fin de l’été face à l’augmentation «constante et significative» du taux d’absentéisme au sein de la Direction générale du développement économique, de la recherche et de l’innovation (DG DERI), l’experte externe a jugé la situation suffisamment préoccupante pour émettre des conclusions intermédiaires afin que le Conseil d’Etat prenne des mesures sans tarder. Problèmes organisationnels, managériaux et relationnels: le rapport relève plusieurs manquements mettant directement en cause Pierre Maudet. «En tant qu’employeur, notre devoir est de préserver la santé physique et psychique des collaborateurs qui n’est aujourd’hui plus assurée», a souligné la présidente du Conseil d’Etat Anne Emery-Torracinta, précisant même qu’une issue fatale était à craindre dans certains cas. Les 35 personnes concernées, dont certaines seraient en arrêt maladie, travailleront désormais sous la responsabilité de Nathalie Fontanet. De son côté, Pierre Maudet n’a pas le droit d’entrer en contact avec elles.