Ils étaient 21 000 disséminés sur le territoire genevois pour sonder le sous-sol. Suscitant la curiosité de la population, les petits boîtiers orange balisant le parcours nocturne des camions venus faire vibrer la surface du sol ont fourni leurs premières données. Elles offrent de grands espoirs au canton, qui souhaite voir d’ici à 2035 la géothermie couvrir 20% des besoins thermiques des habitants.