«Priorité aux Genevois»: avec ce slogan, la droite, emmenée par le MCG, fait campagne pour durcir l’accès aux logements subventionnés en faisant passer de deux à quatre ans le délai de résidence exigé pour déposer un dossier. Une proposition soumise au vote le 13 février suite à un référendum de la gauche qui dénonce une réforme inutile, voire dangereuse. Alors que le sujet fait polémique, un décryptage des chiffres permet de déconstruire certaines idées reçues.