«A situation extraordinaire, décision extraordinaire.» L’argument de Me Pascal Junod, défenseur de Dieudonné, a visiblement convaincu le Tribunal de police genevois. En l’absence de l’humoriste français, poursuivi pour discrimination raciale, injures et diffamation, la présidente Sabina Mascotto a préféré reporter l’audience au 5 juillet prochain. Au grand dam de la partie plaignante, la Cicad (Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la discrimination), qui aurait souhaité un jugement par défaut.

Déjà condamné à de multiples reprises en France pour des déclarations antisémites, Dieudonné est poursuivi à Genève pour des propos tenus sur les chambres à gaz en 2019 lors de spectacles à Genève et à Nyon. Il y a quelques jours déjà, l’humoriste avait fait savoir qu’il ne serait pas présent vendredi matin au Tribunal en raison d’une tournée prévue de longue date en France.

«Aucun motif justifié»

«Le prévenu est coutumier du fait, il choisit quand il daigne venir devant la justice ou non», a déploré le premier procureur Stéphane Grodecki en préambule. Selon lui, l’absence du jour ne fait l’objet «d’aucun motif justifié», la convocation ayant été envoyée le 12 mars mais n’ayant suscité aucune réaction de la part du prévenu, pas même une demande de report. 

Lire aussi: Dieudonné condamné en France à 2 ans de prison ferme

Me Philippe Grumbach, avocat de la Cicad, défend un point de vue similaire. «Dieudonné continue de se moquer des institutions judiciaires», lâche-t-il, fustigeant un «comportement scandaleux». A ses yeux, l’humoriste aurait largement eu le temps de s’organiser pour venir. «Malheureusement, Dieudonné n’en est pas à son coup d’essai, il fait tout pour se soustraire à la justice», ajoute-t-il, plaidant pour le maintien du procès.

«Un artiste qui n’a pas pu travailler»

En face, Me Pascal Junod rétorque avec fermeté: «Dire que mon client ne se présente jamais est parfaitement faux, affirme-t-il. En ce qui concerne l’audience du jour, il ne s’est pas rendu volontairement indisponible pour jouer au golf, c’est un artiste qui n’a pas pu travailler durant un an à cause du confinement en France.» Selon l’avocat, les représentations ont été fixées de longue date mais suspendues à cause du Covid. Estimant qu’aucun intérêt public prépondérant ne justifie de juger son client par défaut, l’avocat demande d’attendre la fin de la tournée. La présidente Sabina Mascotto le prend au mot: «Je crois savoir que Dieudonné doit se produire le 4 juillet à Genève, note-t-elle. Nous l’attendons donc le 5 juillet dès 9h30.»