Il n’avait que 15  ans et se trouvait tout seul à la maison lorsque le compagnon de sa mère est arrivé et lui a asséné plusieurs coups de couteau. «En le regardant, j’ai vu de la haine», raconte le jeune garçon au procès qui s’est ouvert lundi à Genève. Pablo* a été sérieusement blessé dans sa chair mais aussi dans son âme: «J’ai vécu longtemps avec cet homme et c’est dur de savoir qu’il a tenté de me tuer.» Avant d’en arriver à cette extrémité, le prévenu, expulsé du domicile sur ordre de la police, a fait vivre un enfer à sa famille. Le récit d’une sournoise tyrannie.