Contre toute attente, le Covid-19 a épargné Champ-Dollon. Avec deux cas positifs chez des détenus transférés et un cas endogène qui ne s’est pas répandu, la prison la plus bondée du pays a échappé à une flambée. Mieux, la pandémie a eu des effets bénéfiques sur la surpopulation carcérale. En l’espace de quelques semaines, et même avec une politique ultra-restrictive en matière de libération pour motif sanitaire, le nombre de détenus a chuté à des taux qui ne s’étaient pas vus depuis bientôt dix ans.