Le 18 juin, la population suisse se prononcera sur un arrêté fédéral permettant d’appliquer dès 2024 la réforme fiscale de l’OCDE prévoyant une hausse de l’imposition des multinationales. Dès lors que de telles firmes réalisent un chiffre d’affaires de 750 millions d’euros, elles seraient taxées à hauteur de 15% de leurs bénéfices. Une telle discrimination, entre les sociétés qui dépassent ce seuil et les autres, nécessite une modification de la Constitution, d’où le référendum automatique.