A l'instar de tous les cantons suisses, le Conseil d'Etat genevois a été consulté par l'autorité fédérale à propos de la clause du besoin qui prévoit de limiter la délivrance des autorisations de pratiquer aux prestataires de soins. Au cours de sa séance hebdomadaire, le gouvernement genevois a décidé de rejeter ce projet tel qu'il est proposé: «Il appartient au Conseil fédéral et non pas aux cantons de définir les critères d'une clause de besoin de façon précise, valable pour l'ensemble du territoire.» En outre, le Conseil d'Etat estime que cette mesure «serait inéquitable pour les jeunes médecins qui ne pourraient pas pratiquer». Il suggère de fixer la limite d'âge pour les médecins à 65 ans. Avec 31 médecins en cabinet privé pour 10 000 habitants, le canton serait particulièrement concerné par l'application de cette clause du besoin.

D'autre part, consulté sur le projet de supprimer l'obligation faite aux assurances maladie de contracter avec l'ensemble des médecins, le Conseil d'Etat se montre sceptique sur l'efficacité de cette mesure: «Cette réglementation pourrait renforcer la position des assureurs, au détriment des assurés, sans avoir d'impact significatif sur les coûts.»