On dirait Genève frappé de fatalisme. Jeudi, le gouvernement a de nouveau présenté un projet de budget 2023 déficitaire, comme l’an dernier. Et dans les grandes largeurs: 419,6 millions de francs sur un total de 9,4 milliards, soit 117 millions de plus qu’autorisé par le frein au déficit. Si les revenus sont pourtant très confortables, en progression de 170 millions de francs, le Conseil d’Etat n’a pas considéré comme nécessaire d’y adapter les charges, qui explosent de 353,7 millions de francs, soit 3,7%. Tout en promettant de retrouver le chemin de la croissance en 2024 et de s’en tenir à un déficit conforme aux exigences légales d’ici à 2026, limité à 233 millions de francs.