Genève, des siècles à la carte

Histoire Un ouvrage démontre que, loin d’être intangibles, les frontières genevoisesont sans cesse changé au gré des instances en place

Au moment précis où les dernières votations ont mis à mal la possibilité du vivre-ensemble qui est inscrit dans l’esprit du Grand Genève, la récente parution de l’Atlas historique du pays de Genève* rappelle que notre région s’est, de tout de temps, largement affranchie de sa tutelle montagneuse pour brasser des populations très diverses et s’imposer au gré des âges en un point de passages aux frontières mouvantes, aléatoires.

Carrefour international reliant le Nord au Sud, Genève ainsi que ses arrière-pays furent au fil des siècles allobroges, romains, allamans, burgondes, savoyards puis genevois.

Deux chercheurs franco-suisses, l’historien Claude Barbier et l’architecte-urbaniste Pierre-François Schwarz, invitent, à l’aide d’une trentaine de cartes, à un voyage par-delà les frontières, étalé sur deux mille années. ­Le Temps en publie pour l’occasion plusieurs extraits.

* Atlas historique du pays de Genève. Des Celtes au Grand Genève. Claude Barbier & Pierre-François Schwarz. EditionsLa Salévienne, 2014.