Il y a d'abord l'image: celle de la silhouette d'Henry Dunant, foulant à grandes enjambées l'histoire et ses tragédies humanitaires. Comme pour mieux montrer qu'à travers les épreuves, Genève, patrie du fondateur de la Croix-Rouge, a toujours été au rendez-vous. Une version des faits pour le moins discutable...

Il y a ensuite une voix: celle de Micheline Calmy-Rey. Quelques phrases bien senties pour louer «Genève, ville des droits de l'homme». Une intervention sonore, elle aussi, de nature à susciter la polémique: d'ordinaire, ce genre de vidéo promotionnelle est commentée par des acteurs professionnels. La ministre, sans doute par attachement au dossier, a franchi le pas. Au risque d'irriter: «Cette personnalisation du clip est le geste de trop, s'énerve un militant suisse des droits de l'homme. Micheline Calmy-Rey oublie que les ministres ne font que passer. Est-ce à dire que sans elle, la Genève des libertés n'existe pas? C'est un manque grave d'humilité.»

Le clip commandé par le DFAE à la société genevoise Bohemian Films est enfin contestable. Etait-ce vraiment nécessaire de montrer, comme si de rien n'était, l'image d'un brancardier, Croix-Rouge sur son casque, à la sortie des camps d'extermination de la Seconde Guerre mondiale lorsqu'on connaît la polémique sur le rôle du CICR durant cette période? Et pourquoi rappeler au fil du clip les dates de la création d'Amnesty International ou de Human Rights Watch, comme si ces deux organisations de défense des droits de l'homme avaient partie liée avec Genève? L'amalgame, pour une vidéo destinée à être distribuée aux ambassades suisses et missions étrangères présentes à Genève, n'est pas du goût de tous. Le DFAE n'a diffusé ce clip présenté le 10 mars en avant-première du téléfilm «Du rouge sur la croix», que lors d'une soirée de gala à Rome. Micheline Calmy-Rey le présentera officiellement lors d'une conférence de presse sur les bords du Léman le 15 juin. Mais il faudra bien l'utiliser: sa production a coûté entre 70 et 100000 francs. Dernière idée: le diffuser dans les stades avant les matches genevois de l'Eurofoot 2008. Les supporters apprécieront...