Simon Brandt, toujours aussi invisible en ce jour de verdict, est acquitté au bénéfice du doute. L’élu PLR, accusé d’avoir fait fuiter un rapport secret en sa qualité de membre de la Commission des finances du Conseil municipal, a envisagé de remettre ce document à la presse et l’a peut-être fait, souligne le Tribunal de police genevois, mais il subsiste trop d’incertitudes pour prononcer une condamnation. D’autres personnes, des élus ou des chefs de service, auraient tout aussi bien pu être à l’origine de cette indiscrétion. Blanchi, l’intéressé touche 2200 francs en guise de tort moral (pour la fouille et le jour de détention) et quelque 12 000 francs pour ses frais de défense. Il réclamait plus de 1 million.