Genève

A Genève, un Kurde tente de s’immoler par le feu dans le quartier des Nations

Un Kurde syrien d’une trentaine d’années s’est immolé par le feu après s’être aspergé d’essence ce mercredi devant le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés

Un Kurde syrien s'est immolé par le feu devant le siège du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) à Genève. Rapidement arrivés sur place mercredi matin, les secours ont pu maintenir en vie cet homme de 31 ans, qui a été héliporté au CHUV à Lausanne.

Les faits ont eu lieu vers 07h40. L'homme est domicilié en Allemagne, a affirmé à Keystone-ATS un porte-parole de la police genevoise, Silvain Guillaume-Gentil, confirmant une information en ligne de «20 minutes».

De nombreux passants se trouvaient dans cette zone et ont entendu le Kurde crier à répétition. «La police a établi une cellule psychologique», a expliqué Silvain Guillaume-Gentil. «C'est quelque chose de très choquant» d'assister à une telle scène, dit-il.

Le quartier des Nations, symbole politique 

Les Kurdes de Suisse ont manifesté à plusieurs reprises ces dernières semaines pour cibler l'offensive turque contre les milices qui ont lutté contre l'Etat islamique (EI) dans le nord-est de la Syrie. Plusieurs milliers de Kurdes de cette zone se sont réfugiés en Irak. La Turquie s'oppose également à ce que leurs représentants soient associés au Comité constitutionnel qui doit se réunir pour la première fois la semaine prochaine à Genève.

Lire aussi: Les Kurdes, toujours trahis

Ce n’est pas la première fois que le quartier des Nations est le théâtre de ce genre de drame. En 2013, un homme s’était immolé par le feu devant le Palais des Nations à Genève. En 2009, un ressortissant tamoul s’était immolé au même endroit, laissant une lettre dans laquelle il dénonçait la situation au Sri Lanka.

Publicité