Vrai ou faux mineur? L’histoire de Mamadou, prétendument né en 1999, désormais prénommé Luis et né en 2003 selon ses nouveaux papiers, est emblématique du casse-tête judiciaire lié aux incertitudes de l’âge. Malgré les efforts de la défense, vaillamment incarnée par Me Roxane Sheybani, le Tribunal de police genevois a préféré se fonder sur une expertise médicale plutôt que sur le passeport biométrique du jeune homme, émis par les autorités portugaises à l’issue de la procédure de naturalisation et encore certifié par une lettre du consulat. «Les autorités suisses ne sauraient être liées par le contenu de documents d’identité étrangers, fussent-ils formellement authentiques, qui ne correspond pas à la réalité biologique», a tranché le juge Antoine Hamdan en refusant de se dessaisir du dossier. Voilà qui va réchauffer les relations diplomatiques.