C’est une sorte de légende des nuits alternatives genevoises. DJ Mitch, de son nom de passeur de disques, connu bien au-delà des frontières cantonales, invité régulier des festivals romands et même berlinois, fait aujourd’hui parler de lui pour tout autre chose que sa passion des musiques afro-américaines. Le retraité, bientôt 77 ans, condamné par ordonnance pénale du parquet pour avoir fui les agents qui tentaient de le contrôler en marge d’une Critical Mass interdite pour cause de pandémie, plaide son acquittement devant le Tribunal de police. L’occasion pour son avocat, Me Olivier Peter, de souligner l’absurdité de toute cette affaire.