La construction de la Halle 6 de Palexpo démarrera vraisemblablement en avril prochain. Les parlementaires genevois, réunis en Commission des finances et des travaux, ont finalement approuvé à une courte majorité le projet de loi de financement amendé par les députés de l'Alternative (les partis de gauche et les Verts). En toute logique, le Grand Conseil devrait accepter le texte à l'occasion de sa séance du 21 janvier.

La participation de l'Etat à ce grand chantier de construction d'une halle au-dessus de l'autoroute, a été revue à la baisse. Pour cette réalisation, dont le coût est estimé à 157 millions de francs, le canton de Genève investira 35 millions au lieu des 87 millions initialement prévus. De surcroît, la moitié du montant injecté par l'Etat proviendra d'une augmentation de l'impôt sur les personnes morales pendant cinq ans. Des réticences face à ce mode de financement pouvaient laisser craindre le lancement d'un référendum, notamment par «Halte au déficit», mais l'association a annoncé qu'elle ne s'opposera pas à cette loi de financement.

Sollicitations envers Orgexpo

En outre, la hausse des taxes sur le tourisme et sur le séjour fournira 30 millions de francs de contribution. Par ailleurs, dans le montage financier qu'ils proposent, les députés de l'Alternative prévoient que le reste de la facture, 92 millions, soit pris en charge par le secteur privé, en l'occurrence par l'intermédiaire d'Orgexpo, la fondation privée qui exploite le site de Palexpo. Grâce notamment à des financements privés, Orgexpo peut assurer 57 millions francs. Mais sa direction affirme ne pas pouvoir financer plus. «L'Etat veut imposer des engagements à une fondation de droit privé sur laquelle il n'a aucune emprise, c'est incohérent», remarque Jean-Marie Revaz, vice-président d'Orgexpo. «On va commencer les travaux et en plein milieu on va se rendre compte qu'il manque des financements pour les terminer», poursuit-il. Cependant, avant que la fin du chantier, prévue en fin 2002, n'intervienne d'autres solutions pourraient se profiler. Et d'ici là, le parlement genevois sera renouvelé. La première exposition qui devrait inaugurer la future salle d'exposition sera le salon de l'automobile en mars 2003.

Le financement de la Halle 6 n'est pas la seule mauvaise surprise que les amendements ont réservée à Orgexpo. Rémy Pagani, le député de l'Alliance de gauche, qui avait révélé «l'affaire des travailleurs asiatiques sous-payés de Telecom'99», a proposé une modification des statuts de la Fondation de la Halle 6 et de celle de Palexpo. Les Fondations doivent obliger Orgexpo «à contrôler que toute personne travaillant sur le site possède un contrat de travail respectant les exigences légales». Rodolphe Huser, directeur d'Orgexpo, précise que sa fondation «n'a pas les compétences pour contrôler les conditions de travail. Nous ne pouvons qu'informer les exposants sur les lois appliquées en Suisse».