Les parcs des Eaux-Vives et La Grange, mitoyens sur la rive gauche du lac de Genève, sont désormais enserrés dans une couronne de barrières de fer et de barbelés. La préparation du sommet du 16 juin entre Vladimir Poutine et Joe Biden rend nécessaire la sécurisation de ces deux espaces verts d’habitude dévolus à l’agrément de la population genevoise. Les issues du parc La Grange, le plus grand des deux, sont obstruées. Mardi, des limousines s’arrêtaient encore devant le portail de l’avenue William-Favre et ses passagers, dûment badgés, arrivaient à se frayer un chemin à l’intérieur. Nul flâneur parmi les autres occupants du parc, seuls des employés de Securitas, des militaires, des membres de la protection civile et des civils à l’allure très martiale s’y affairaient. Les moyens déployés sont très importants. La buvette est fermée pour deux semaines. Son responsable a dû en remettre les clés à la police fédérale, pour une inspection de déminage.