La visite était attendue depuis l’ouverture du lieu début novembre. Jeudi, une dizaine de journalistes ont pu accéder au foyer de la Seymnaz, à Malagnou, où sont actuellement hébergés 19 mineurs non accompagnés (MNA). Alors que l’occupation du Grütli se poursuit pour dénoncer la prise en charge lacunaire de ces jeunes isolés, pour la plupart maghrébins, le lieu de vie se veut exemplaire. Tant dans l’encadrement – l’équipe est constituée de 21 personnes – que dans le suivi avec les différents acteurs, notamment les curateurs du Service de protection des mineurs (SPMi).

A ce sujet, lire:Au Grütli, les migrants mineurs en sursis