Un résultat sans appel de près de 92%. C’est à une écrasante majorité que la population genevoise a soutenu la modification de loi constitutionnelle créant un mécanisme de destitution d’un magistrat ou d’une magistrate. Le taux de participation est légèrement supérieur à 54%.