Président de la Société suisse des vétérinaires, Christophe Darbellay (PDC/VS) est un grand ami des bêtes. Il l'a prouvé encore cette semaine en récoltant dans l'hémicycle les signatures nécessaires à une initiative parlementaire clarifiant le statut des chevaux, uniquement tolérés en zone agricole s'ils servent aux travaux des champs – le XXIe siècle n'est pas arrivé partout. Et comme la plus belle conquête de l'homme ne peut s'installer en zone résidentielle, industrielle ou à bâtir, c'est «un animal hors sol», constate le Martignerain.