La bataille de Schengen sera aussi celle de l'argent. Les campagnes d'affichage ont déjà commencé et elles dureront au moins neuf mois. L'économie engagera des millions. Et l'administration investira des «millions de francs d'argent des contribuables» pour obtenir l'aval du peuple, accuse l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). Pour combattre cette «manipulation» (sic), l'ASIN appelle à la mobilisation et lance une souscription qu'elle n'hésite pas à baptiser «emprunt de défense nationale». On est à deux doigts de la guerre civile.