Le quotidien Blick n'aime pas Oskar Freysinger, qui le lui rend bien. Le conseiller national valaisan UDC, maintes fois épinglé à la une du tabloïd alémanique, prépare un boycott. Il s'apprête à former un groupe parlementaire anti-Blick. On ignore pour l'heure qui en sera le président, mais on pourrait par exemple parier sur son collègue zurichois Christoph Mörgeli, virulent délateur du titre, ou encore sur la conseillère aux Etats socialiste Anita Fetz (BS), ex-chouchou et nouvelle tête de Turc de la rédaction.