«L’élection d’un deuxième UDC au Conseil fédéral n’est pas un tabou», écrit sur Politblog Géraldine Savary. Dans un billet posté ce lundi, la conseillère aux Etats vaudoise y voit un moyen de désamorcer le pouvoir de nuisance du parti déjà affaibli par les dernières élections fédérales.

La socialiste pose cependant trois conditions. «Le candidat s’engage à soutenir les accords de libre-échange avec l’Europe. Le parti démocratique du centre renonce aux méthodes et aux discours xénophobes qui ont trop souvent dépassé le tolérable ces dernières années. Et enfin, il y a négociations préalables sur l’attribution des départements».