Patrimoine

Géraldine Savary propose la création d’un fonds de soutien à la transition numérique

L’élue socialiste a déposé aux Etats une motion visant à dédier la somme perçue par les ventes des concessions 5G à des projets de numérisation du patrimoine, notamment dans le domaine du cinéma. Sa proposition sera débattue mardi

Déposée en juin dernier, la motion est passée relativement inaperçue, «probablement à cause des vacances». La conseillère aux Etats vaudoise Géraldine Savary a proposé la création d’un fonds dévolu à la transition numérique. Comme elle l’a précisé vendredi dernier lors de l’inauguration du nouveau Centre de recherche et d’archivage de la Cinémathèque suisse, à Penthaz, ce fonds pourrait être en grande partie consacré à la numérisation du patrimoine cinématographique helvétique.

Lire aussi l'interview de Frédéric Maire: «Dans une cinémathèque, on réfléchit en années plutôt qu’en mois»

L’élue socialiste, qui a décidé de ne pas briguer un nouveau mandat lors des prochaines élections fédérales, a eu l’idée de cette motion après avoir appris que la Confédération avait touché la somme de 340 millions de francs lors de la vente des concessions de la contestée technologie 5G aux opérateurs de téléphonie mobile. Sur le principe du pollueur-payeur, elle estime que cette manne extraordinaire ne devrait pas être utilisée à des fins ordinaires, c’est-à-dire la réduction de la dette publique.

Rayonnement du patrimoine

Si sa proposition – qui sera débattue ce mardi aux Etats – devait être approuvée, elle serait ensuite soumise au Conseil national. Au final, le premier bénéficiaire de ce fonds pourrait donc être la branche cinématographique qui, à l’image de Cinéforom (Fondation romande pour le cinéma), voit la motion d’un très bon œil. Avec 40 ou 50 millions de francs alloués à la numérisation, soit cinq fois plus que ce que la Confédération propose actuellement, de nombreux films dont les copies argentiques sont en mauvais état pourraient être sauvegardés et montrés tant en Suisse qu’à l’étranger. A l’image de Die letzte Chance (1945), de Leopold Lindtberg, dont la copie restaurée a eu un grand retentissement lors de sa présentation au Festival de Cannes il y a trois ans.

Lire également: Voici comment, en toute discrétion, Swisscom et Sunrise construisent leurs réseaux

Les cantons devraient également bénéficier de cette enveloppe de 340 millions, souligne la Vaudoise, pour la numérisation de leurs archives. Les médias pourraient de même soumettre des projets d’aide à la transition numérique, dit-elle, tout en s’étonnant de la position du Conseil fédéral, qui lui a répondu qu’un montant déjà touché ne pouvait être a posteriori affecté à la création d’un tel fonds. Pour l’heure, les milieux de la culture et de la défense du patrimoine sont suspendus à la décision que prendra mardi le Conseil des Etats.

Publicité