Dimanche dernier, l’intégralité des cantons refusait le projet d’identité numérique défendu par le Conseil fédéral. A peine enterrée, l'idée a ressuscité. Sous la forme d’une motion déposée ce mercredi. Sa particularité? Les ennemis d’hier ont enterré la hache de guerre. Tous les partis soutiennent un projet qui répond à l’avis populaire exprimé dimanche dernier. Trois questions sur le sujet à Gerhard Andrey, conseiller national (Verts/FR), cofondateur de l’agence web Liip et soutien historique du référendum victorieux.

Lire aussi: L’identité numérique, ou la question de la souveraineté étatique en ligne (14.01.2021)