Il était 10h30 le 27 septembre 2001 lorsque, armé, Friedrich Leibacher fit irruption dans la salle du Grand Conseil de Zoug. Cet homme solitaire avait déjà eu affaire à la justice pour différents délits. Poursuivi pour une nouvelle infraction, il s’était plaint du traitement qui lui était réservé. Il en voulait à un membre du Conseil d’Etat. Il se décida à faire justice lui-même en prenant le Grand Conseil pour cible, tuant onze députés et trois conseillers d’Etat avant de retourner son arme contre lui. Ce drame a durablement pesé sur la façon de faire de la politique en Suisse. L’actuel président du Centre, Gerhard Pfister, était dans la salle.