Malgré les encouragements, y compris d'autres partis, le président du PDC ne se lancera pas dans la course. Il n'acceptera pas non plus une éventuelle élection «contre son gré» par le Parlement, a expliqué le conseiller national zougois à plusieurs journaux dominicaux.

Lire aussi: Karin Keller-Sutter officiellement lancée dans la course au Conseil fédéral

Il a enterré l'idée de devenir conseiller fédéral quand il a pris la présidence du parti. «J'ai toujours été d'avis que le président d'un parti ne devrait pas changer pour le Conseil fédéral un an avant les élections», indique M. Pfister. Dans les médias, il a récemment été évoqué comme successeur potentiel à Doris Leuthard.

Candidats PDC dans les starting-blocks

Dans les rangs PDC, trois personnes ont pour l'instant fait part de leur intérêt: le conseiller aux Etats zougois Peter Hegglin, la conseillère nationale bâloise Elisabeth Schneider-Schneiter et la conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen.

Lire également: Le PDC Pirmin Bischof n'est pas candidat au Conseil fédéral

Peter Hegglin a été officiellement nommé par sa section cantonale mercredi. Le PDC de Bâle-Campagne a intronisé Elisabeth Schneider-Schneiter jeudi. Le même jour Heidi Z'graggen a annoncé sa candidature. Le comité directeur du PDC uranais l'avait désignée la veille, a précisé à Keystone-ATS son président Flavio Gisler.

Hospitalisée en raison de calculs rénaux, la conseillère nationale valaisanne Viola Amherd réfléchit encore. La question de savoir si elle se portera candidate ou non n'est pas encore tranchée, a expliqué dimanche à Keystone-ATS la présidente du PDC haut-valaisan Franziska Biner. Les sections cantonales du PDC ont jusqu'au 25 octobre pour annoncer leurs candidates et candidats au comité de sélection.

Karin Keller-Sutter nommée à l'unanimité

Du côté du PLR, plus de 300 délégués de la section st-galloise ont nommé samedi matin à l'unanimité Karin Keller-Sutter comme candidate pour succéder à Johann Schneider-Ammann. Ils ont souligné la nécessité pour la Suisse orientale d'être à nouveau représentée au Conseil fédéral.

En plus du parti st-gallois, les présidents du PLR thurgovien et d'Appenzell Rhodes-Extérieures ont également assisté à la nomination, de même que des conseillers nationaux et des membres du gouvernement de ces trois cantons.

Deux concurrents

Outre la présidente du Conseil des Etats, deux hommes ont pour l'instant fait part de leur intérêt pour la fonction suprême: le conseiller d'Etat nidwaldien Hans Wicki et le président du gouvernement schaffhousois Christian Amsler.

Ce dernier a été nommé jeudi par sa section cantonale. Le PLR Nidwald se prononcera mardi. M. Wicki a fait valoir que la Suisse centrale n'est pas représentée au Conseil fédéral depuis longtemps et que Nidwald n'a jamais eu de conseiller fédéral.

Le délai pour le dépôt des candidatures PLR est fixé au 24 octobre. Le comité directeur du parti transmettra sa recommandation au groupe parlementaire le 9 novembre. Ce dernier procédera le 16 novembre à la nomination officielle des candidats qui seront proposés à l'Assemblée fédérale, qui aura le dernier mot le 5 décembre prochain.