Le 4 mars 2018, le peuple avait plébiscité la SSR en rejetant l’initiative «No Billag» – qui voulait supprimer la redevance radio-TV – à une majorité de 72%. Mais il avait dit oui à un service public lui ayant promis de se réformer tout en restant présent dans toutes les régions de Suisse. Un an plus tard, le directeur général de la SSR Gilles Marchand tire un premier bilan.