La pression monte sur la SSR et son patron Gilles Marchand. L’UDC menace de lancer une initiative populaire qui exigerait une baisse de la redevance de 335 à 200 francs par an. Le mois dernier, ses détracteurs s’étaient déjà irrités du fait que les membres de la direction générale touchent les mêmes bonus – la part variable du salaire de Gilles Marchand s’élève à 100 000 francs sur 530 000 francs – malgré une situation financière qui se détériore. Quant à l’affaire de harcèlement survenue à la RTS, elle devrait rebondir d’ici à la fin de ce mois avec la publication du rapport du «Collectif de défense» chargé d’examiner les 230 témoignages recueillis. Le directeur général prend position.