Lorsque les Suisses ont découvert les files d’attente pour un sac de nourriture d’une valeur de 20 francs, ce fut le choc. Pourtant, ils ne sont pas prêts à aider toutes les catégories touchées par la crise de manière inconditionnelle. Un sondage portant sur 1500 citoyens le révèle, financé par l’Université Lausanne et le NCCR On the Move, dirigé par les professeurs Giuliano Bonoli et Flavia Fossati.

Le Temps: Votre sondage montre que 98% des Suisses sont favorables aux aides mises en œuvre par la Confédération. La preuve que les Suisses sont généreux?