En 2007, le petit canton de Glaris créait la sensation: réunis en Landsgemeinde (le conseil annuel), ses citoyens acceptaient d’abaisser le droit de vote de 18 à 16 ans. D’autres cantons sont tentés d’élargir les droits civiques aux plus jeunes. Dernier exemple en date: Neuchâtel, qui vote ce dimanche sur une initiative populaire sur l’introduction d’un droit de vote cantonal et communal dès 16 ans, sans droit d’éligibilité et «sur demande» – c’est-à-dire, accordé à condition que les intéressés s’inscrivent au préalable auprès de l’administration communale.

Lire aussi:Glaris octroie le droit de vote aux jeunes de 16 ans