Bilan

Et le Gothard dopa le tourisme tessinois 

Après des années de vaches maigres, le secteur touristique tessinois connaît de belles heures grâce aux distances de trajet raccourcies entre le nord et le sud des Alpes 

Une fois n'est pas coutume, un train de Bellinzone en direction d'Arth-Goldau a été dévié dimanche 19 mars en soirée pour raison de sécurité. La cause? Trop de passagers. La foule a pris par surprise les autorités ferroviaires victimes de leur succès. Le beau temps et les efforts de l'industrie touristique y sont pour quelque chose, mais ce sont avant tout les durées de trajet réduites grâce au nouveau tunnel de base du Saint-Gothard qui incitent les Suisses à visiter le Tessin.

«Si les conditions météorologiques sont favorables durant les vacances de Pâques, il pourrait y avoir un afflux important du nord des Alpes vers le sud; c'est pour cela que nous avons prévu vingt-cinq trains supplémentaires vers le Tessin», indique Patrick Wasler, porte-parole des CFF, ajoutant que les réservations sont fortement recommandées.

Dans un bilan des deux premiers mois depuis l'ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard, publié début février, les autorités ferroviaires constataient déjà une augmentation de 30% du trafic des trains Intercity et Eurocity par rapport à la même période l'an dernier. Pendant les fêtes de fin d'année, l'axe Saint-Gothard a également enregistré 30% de plus de demandes qu'en 2015, à tel point que parfois, les places assises manquaient.

Du coup, l'industrie tessinoise du tourisme a de quoi se réjouir, après plusieurs années de difficultés. Dans la presse locale, le directeur de Tessin Tourisme, Elia Frapolli, déclarait que 2017 s'annonçait déjà être une année «extraordinaire» pour la relance du secteur au sud des Alpes. Selon Jutta Ulrich, porte-parole de l'agence touristique, le secteur a fait de bonnes affaires fin 2016 et déjà en mars, de nombreux hôtels étaient très occupés. Les réservations pour Pâques – qui sera le véritable test – sont significativement plus nombreuses que l'an dernier à la même période.

Par ailleurs, les chiffres de 2016 sont encourageants: le canton a enregistré une augmentation de 4.6% des nuitées (contre une petite moyenne nationale de - 0.3%). Chez Hotelleriesuisse Tessin, Lorenzo Pianezzi estime qu'il ne s'agit pas là d'une feu de paille, mais qu'il y a bien une croissance de la demande. «Les excursions d'une journée ou d'un week-end, désormais envisageables depuis la Suisse centrale, se sont multipliées».

Outre l'effet AlpTransit, l'industrie touristique tessinoise a ses mérites propres. Notamment, le Ticino Ticket qui consent la gratuité des transports publics aux touristes à l'échelle du canton – une première suisse – s'avère un franc succès. Dépassant les attentes les plus optimistes, à la mi-mars, un peu plus de deux mois après son inauguration, 22000 titres avaient déjà été dispensés. Et la haute saison n'est pas encore commencée.

Publicité