A Genève, le grand public et les médias sont gâtés. En effet, pas moins de 50 fonctionnaires dédiés à la communication et à l’information sont actuellement employés par les sept départements et la chancellerie. Ce qui représente 43,9 équivalents temps plein (ETP). C’est compter sans les entités publiques autonomes comme les Hôpitaux universitaires genevois (HUG), Genève Aéroport, les Transports publics genevois (TPG), entre autres. Alors que la prodigalité de l’Etat en matière d’engagements dans la fonction publique est un éternel sujet de discorde, on s’aperçoit, à la faveur de questions posées par la Commission des finances dans le cadre du budget 2023 et dont Le Temps a pu consulter les réponses des autorités, qu’il est en tout cas particulièrement vorace en chargés de communication.