Neuchâtel

Le gouvernement neuchâtelois maintient la grille salariale des enseignants, en grève

Malgré une quatrième journée de grève des enseignants neuchâtelois mercredi, le Conseil d’Etat a annoncé qu’il ne suspendra pas la nouvelle grille salariale prévue pour janvier 2017. Les syndicats proposent cinq nouvelles mesures pour améliorer les conditions de travail

Les enseignants neuchâtelois ont effectué mercredi une quatrième journée de grève contre leur nouvelle grille salariale prévue au 1er janvier 2017. Environ 400 personnes se sont rassemblées au Château, siège des autorités cantonales, pour soutenir les dirigeants du Syndicat suisse des services publics (SPP) et du Syndicat autonome des enseignants neuchâtelois (SAEN) en négociation avec le Conseil d’Etat.

Bilan de cette réunion d’une heure et demie: «Il y a du bon et du mauvais», explique le président du SAEN Pierre Graber. Il a annoncé que le Conseil d’Etat ne suspendra pas la grille salariale, ce qui a suscité les huées des quelque 150 enseignants encore présents.

Lire aussi: Economies à la neuchâteloise, l’exemple du service des sports

Jeudi dernier, entre 500 et 600 enseignants étaient présents pour remettre la pétition exigeant le retrait de la grille salariale. Le texte avait récolté 4355 signatures en l’espace de deux semaines.

Une amélioration des conditions de travail

En revanche, le gouvernement a montré une ouverture au sujet des mesures envisageables pour améliorer les conditions de travail. Il a confirmé les huit propositions qu’il avait faites dans ce sens la semaine passée. Les syndicats jugent ces mesures insuffisantes et en ont proposé cinq de plus. Le gouvernement va les examiner et donner sa réponse d’ici la fin de la journée. Les syndicats consulteront leurs membres jeudi.

Lire aussi: La grande embrouille de la gauche neuchâteloise

La mobilisation coûte cher aux grévistes, a commenté Pierre Graber aux médias sur place. Certains enseignants n’auront donc pas les moyens de continuer la grève indéfiniment. Mais d’autres instruments existent, notamment la grève des notes, a-t-il ajouté.

Le canton de Neuchâtel traverse une période agitée. Samedi dernier, plusieurs centaines de citoyens descendaient dans les rues de La Chaux-de-Fonds pour clamer leur opposition au plan d’austérité du Conseil d’Etat. L’appel à manifester avait été lancé par une quinzaine d’organisations, de syndicats et de partis de gauche.

Lire aussi: Manifestation à La Chaux-de-Fonds contre les mesures d’austérité

Publicité