L’affaire, racontée mercredi par le Tages Anzeiger, était passée inaperçue cet été. Un communiqué de presse du Ministère public de Bâle-Ville, diffusé le lendemain de l’agression du 26 juin 2022, indiquait qu’un «homme plutôt âgé a été attaqué à coups de marteau à Bâle. L’agresseur n’a pas cessé de frapper sa victime, même lorsque celle-ci était déjà à terre, jusqu’à ce que des passants et passantes interviennent et le maîtrisent», selon les informations du journal alémanique. Une enquête pour tentative d’homicide a été ouverte.

L’identité de la victime était restée jusqu’à maintenant secrète, mais elle a été révélée par le Tages Anzeiger. Elle donne une ampleur inédite à l’affaire. Il s’agit d’un homme connu dans l’Hexagone sur le plan politico-économique: François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. Il préside aussi le conseil d’administration de la Banque des règlements internationaux (BRI), dont le siège se situe à quelques pas de la gare de Bâle et qui tenait sa réunion annuelle le 26 juin.

L’agression se serait déroulée «vers 18h30, alors que François Villeroy de Galhau traversait la place centrale de la gare. Un homme s’est approché de lui par-derrière et l’a frappé à la tête avec un marteau. François Villeroy de Galhau s’est retrouvé à terre près des rails du tramway. Après l’intervention courageuse de passants et passantes, la police a pu arrêter le suspect, un Suisse de 39 ans», écrit le Tages Anzeiger. Agé de 63 ans, François Villeroy de Galhau a été hospitalisé d’urgence après l’agression. Il se serait rapidement remis de l’attaque, selon le journal alémanique. Ce dernier se base sur une vidéo dans laquelle le gouverneur de la Banque de France apparaît un peu plus de deux semaines après l’agression lors d’un discours à Paris, et où n’apparaît aucune blessure visible.

Flou autour des motivations

Cette attaque occupe la Cour d’appel de Bâle. Celle-ci estime que l’acte présente «les caractéristiques d’un attentat», selon sa décision intermédiaire, obtenue par le quotidien alémanique. L’attaque pourrait avoir une motivation politique ou idéologique, précise la cour, qui ajoute que la victime est «une personnalité de renommée internationale».

L’auteur présumé se trouve en détention provisoire. La Cour d’appel de Bâle n’exclut pas «une attaque ciblée» contre François Villeroy de Galhau, selon le Tages Anzeiger, mais «elle n’exclut pas non plus le fait que l’auteur présumé des faits souffre probablement d’une maladie psychique». Lors des interrogatoires, le suspect se serait comporté de manière étrange, selon le Tages Anzeiger, et s’est montré méfiant envers son avocat. Il va devoir se soumettre à une expertise psychiatrique. L’affaire devrait s’éclaircir avec l’ouverture d’un procès pénal l’année prochaine.