Lui est psychiatre et elle, son épouse, est psychologue et orthophoniste. Tous deux ont pour passion leur métier et la musique. Aussi, il était naturel que Robert Christe et Marie-Madeleine «cherchent des voies dans une dimension culturelle donnée, pour permettre à ceux qui souffrent spécialement de problèmes de langage et de troubles rendant l'expression difficile de mieux maîtriser ces complications», mais «en préservant leur originalité et en développant leur créativité». Cette dimension, le couple Christe l'a trouvée dans la musique de Bach. Tous deux ont décidé de faire partager sa démarche au public jurassien et d'ailleurs. Pour cela, ils ont créé la Fondation Axiane.

Depuis quatre ans, la fondation invite à Porrentruy, l'espace de dix jours, une cinquantaine de musiciens professionnels français, allemands, italiens, autrichiens et suisses qui ne se connaissent pas et qui, sous la direction d'un maestro viennois, Michael Radulescu, préparent puis interprètent une œuvre de Bach.

Le public est invité à assister aux répétitions, «à se laisser pénétrer par le mouvement de la création». Lancée en 1996, l'aventure couronnée de succès est reconduite chaque année. Les concerts sont suivis par 400 à 500 personnes. «Il y a malheureusement moins de monde pour suivre le travail de création, pourtant si enrichissant, regrette Robert Christe. Les gens se gênent!»

Axiane présente une remarquable carte de visite. «Nous avons commencé avec la Passion selon saint Matthieu de Bach. Elle exprime, par excellence, la mélancolie, traitée de manière profonde et tragique.» Le psychiatre insiste sur l'importance de la tragédie. «C'est propre à la civilisation occidentale. Cet esprit tragique est le fonds de notre culture. Le premier chœur de la Saint Matthieu, c'est «Aidez-moi à me plaindre». Si vous exprimez votre peine, vous allez au fond de vous-même.» Le couple Christe est alors aux anges. Il réalise son ambition: revivre les formes fondamentales de la culture occidentale.

Pour ceux que ces considérations métaphysiques laissent pantois, la Fondation Axiane peut être considérée comme un vecteur culturel important à Porrentruy. Après avoir monté la Passion selon saint Matthieu en 1996, elle a produit le Messie de Haendel en 1997, puis revient à Bach en 1998 avec la Passion selon saint Jean et l'Oratorio de Noël en 1999, choisi lors de la manifestation officielle du gouvernement jurassien pour le millénaire du Jura. «Une belle marque de reconnaissance», se réjouit le psychiatre bruntrutain.

La fondation a aussi proposé des ateliers consacrés à la musique du Moyen Age et aux tragédies théâtrales. Elle a d'ambitieux projets pour les prochains mois: un atelier consacré au «génie de l'An Mil», pour se plonger dans les origines de la musique écrite et polyphonique, avec AnneMarie Deschamps. La fondation proposera ensuite une nuit du millénaire le 31 décembre. «Partout, on prépare des feux d'artifice pour le passage à l'an 2000, reprend Robert Christe. Nous proposons un programme différent. Nous accueillerons à Porrentruy un atelier qui débutera le 26 décembre, avec des danseurs étoiles et un chorégraphe parisien, qui préfèrent notre ambiance sereine et intimiste aux lampions de la grande ville.»

Un investissement personnel et financier

C'est l'un des secrets de la réussite d'Axiane: «Les musiciens professionnels, habitués aux ensembles constitués, aiment venir à Porrentruy pour y vivre une expérience originale.»

Le haut niveau des académies d'Axiane fait que la fondation est parfois taxée d'élitiste. «Cela me chagrine, regrette Robert Christe. Ce sont souvent les élites qui nous traitent d'élitaires. Ils ne nous aident guère. S'ils venaient à nos ateliers, ils verraient que nous intéressons des gens de toute classe.»

L'aventure d'Axiane est intimement liée à l'ancienne église des Jésuites de Porrentruy. Une église consacrée en 1604, dont les affectations ont été très diverses depuis lors. Elle a servi de salle de gymnastique, de salle polyvalente, d'aula pour le lycée. Depuis 1985, elle héberge un orgue prestigieux. Son constructeur, Jürgen Ahrend, a copié l'instrument sur lequel Bach inaugurait ses créations au début du XVIIIe siècle. «Pour que cet instrument, très apprécié de grands organistes européens, ait son rayonnement, il convenait de redonner à cette ancienne église sa forme architecturale originaire.» Marie-Madeleine et Robert Christe ont dû batailler ferme pour faire démonter la scène métallique qui prenait une bonne moitié de l'espace. C'est même Marie-Madeleine Christe qui a financé des travaux!

Pour réaliser son rêve, le couple Christe n'a pas hésité à investir toutes ses économies. Le bas de laine est tantôt épuisé. «Notre plus grand souci est de financer nos projets», relève Robert Christe, las de devoir s'occuper d'éléments matériels, lui qui aspire à vivre des émotions authentiques.

Fondation Axiane, 2900 Porrentruy. Téléphone 032/466 42 41. Internet: www.jura.ch/liens/axiane; e-mail: axiane@bluewin.ch.

Dès le 4 septembre, atelier de chant Génie de l'An Mil, concert le 20 novembre.

Le 31 décembre, nuit du millénaire avec des œuvres de Bach, Couperin, Delande et Lully, et une chorégraphie contemporaine. Ancienne église des Jésuites de Porrentruy. Réservation indispensable.