Le président camerounais, Paul Biya, et le wakeboard ont un point commun. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ils occupent abondamment les esprits au Grand Conseil genevois, figurant même en tête des préoccupations respectives du Parti socialiste et de l’UDC, si l’on se fie aux mots surreprésentés durant une législature de questions urgentes écrites (QUE). Cela grâce à la persévérance des députés Sylvain Thévoz et Christo Ivanov, de loin ceux qui parmi les 100 membres de l’hémicycle interpellent le plus le Conseil d’Etat.