Un peu plus d’une année après les élections fédérales, à l’occasion de la session de printemps qui débute ce lundi, Le Temps a passé au crible le fonctionnement des six tandems romands à la Chambre haute.

Retrouvez tous les articles:

Didier Berberat et Raphaël Comte formaient une équipe considérée comme homogène au Conseil des Etats. Certes, le socialiste chaux-de-fonnier votait bien à gauche. Il était noté à -8,7 sur l’échelle -10/+10 du rating annuel des parlementaires durant la dernière année de la précédente législature. Mais ses positions n’étaient pas toujours très éloignées de celles de Raphaël Comte, qui incarnait l’aile gauche du PLR avec une valeur de -5,7.

Leur remplacement par l’écologiste Céline Vara (-6,9) et le libéral-radical Philippe Bauer (+4,8) allait-elle marquer la fin de la légendaire entente neuchâteloise? Les faits semblent démentir cette hypothèse.