Les affres de la rénovation du Grand Théâtre de Genève (GTG) sont passées. C’est un autre chantier qui attend Xavier Oberson, fraîchement nommé à la présidence de la Fondation du Grand Théâtre (FGTG): celui de la réfection de la gouvernance d’une institution au budget de 60 millions de francs. La Cour des comptes a en effet publié un rapport à ce propos comportant 14 recommandations pour combler les béances apparues lors de l’examen.

Le ton du document est conciliant. Le président de l’auditeur officiel de la République se veut rassurant, soulignant que l’institution fonctionne, malgré ces lacunes et les circonstances exceptionnelles qu’elle a traversées (double déménagement, retards dans les travaux, nouvelle direction, pandémie). Il n’en reste pas moins que les recommandations sont considérées comme urgentes et que les manquements repérés font courir des risques au théâtre, dans son fonctionnement voire sa réputation.