Le Conseil fédéral a présenté vendredi une stratégie pour le soutien des grandes manifestations sportives. Afin que les événements soient organisés de manière "exemplaire", le soutien de la Confédération sera lié à certaines conditions: les organisateurs devront s'aligner sur les stratégies politiques énergétiques, climatiques et sociales du gouvernement, indique celui-ci dans un communiqué.

Le gouvernement souhaite aussi renforcer la sécurité de la planification. Un message relatif aux crédits devra être soumis tous les trois à quatre ans aux Chambres fédérales pour les événements sportifs impliquant une contribution de la Confédération d'au moins 200 000 francs.

Message au Parlement dès 200 000 francs

Dans un premier temps, le Département fédéral des sports (DDPS) a été chargé de préparer un message relatif aux crédits pour les événements sportifs internationaux prévus en Suisse dès 2023. Cela concerne par exemple les championnats du monde de VTT 2025 en Valais et les Jeux olympiques spéciaux 2029 dans les Grisons.

Lire aussi: La Suisse se fait pionnière en matière d’éthique du sport

Les services de Viola Amherd devront aussi définir comment ancrer et préciser dans l'Ordonnance sur l'encouragement du sport les principes liés aux contributions financières en faveur de mesures de promotion du sport dans le contexte des grandes manifestations sportives. Le message et les précisions apportées à l'ordonnance seront livrés d'ici l'été 2022.

Les JO pas concernés

Cette stratégie, développée par l'Office fédéral du sport (OFSPO) et Swiss Olympics, concerne les grandes manifestations sportives internationales à caractère unique, ainsi que les manifestations polysportives d'une envergure comparable, comme les Jeux olympiques de la jeunesse ou l'Universiade d'hiver.

Elle ne concerne pas, par contre, les événements de très grande ampleur tels que les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques d'hiver, dont la planification, l'organisation et le financement impliquent des démarches spécifiques.