Jusuf est bien celui qui a tiré une balle dans la tempe d'un automobiliste au Grand-Saconnex. Pour les jurés de la Cour d'assises, la culpabilité de ce Serbe de 32 ans ne fait aucun doute (LT d'hier). L'accusé a été reconnu coupable d'assassinat. «Alors qu'il cherchait à s'emparer d'une voiture, le prévenu a tué sans la moindre pitié un homme qui ne lui avait rien fait», relève le verdict. A l'encontre de «ce pourvoyeur de malheur», le Ministère public a requis la perpétuité. Il a été condamné à 20 ans de réclusion, ainsi qu'à une expulsion à vie du territoire.

L'arme du crime qu'il avait en sa possession jusqu'à son arrestation, le Natel abandonné près du corps de sa victime, l'agression perpétrée par l'intéressé quelques minutes auparavant dans le même quartier, ont convaincu les jurés que Jusuf est bien l'auteur de ce gâchis. Comme l'accusé a toujours contesté le pire, il ne s'est jamais expliqué sur les circonstances de son acte. Selon le verdict, il est démontré que l'intéressé cherchait une voiture depuis plusieurs heures. Frustré par ses échecs successifs, pressé de quitter les lieux où il venait de braquer un autre couple, il a fait feu en voyant sa victime enclencher la marche arrière dans le parking. «Rien ne permet de retenir qu'il a paniqué. Les vitres de la voiture étaient relevées et aucun dialogue n'a été engagé entre les deux hommes avant le coup de feu.» Jusuf a également été reconnu coupable d'extorsion qualifiée pour avoir menacé un gendarme en congé et sa compagne avec la même arme dans le dessein de leur «emprunter» leur véhicule.

Les parties civiles, représentées par Mes Lorella Bertani et Vincent Spira, avaient jeudi soir déjà dépeint la froideur de «ce monstre de cynisme». En requérant la peine maximale, la substitut Mireille George a appelé la Cour à dire «que lorsqu'on tue dans ces circonstances, on s'expose au pire». L'avocate de Jusuf, Me Doris Leuenberger, a plaidé pour une peine moins lourde qui laisse une chance à ce solitaire, sans papiers et sans argent, qui erre sur les routes depuis l'âge de 15 ans.