Le sommet alpin Agassizhorn doit conserver son nom, même si le glaciologue Louis Agassiz a promu des thèses racistes. Malgré le mouvement actuel de lutte contre les discriminations raciales, le Conseil municipal de Grindelwald n’a pas changé d’avis.

Le maire de la commune, Beat Bucher, a confirmé mercredi à Keystone-ATS un article du journal bernois Der Bund. Selon lui, on ne peut pas effacer les taches de l’histoire. Le mieux est de l’accepter avec ses côtés positifs et négatifs.

Pétition signée par 2500 personnes

La commune, qui partage le sommet avec Guttannen (BE) et Fieschertal (VS), avait déjà répondu négativement – tout comme les deux autres – en 2010 à une demande du comité «Démonter Louis Agassiz», qui voulait rebaptiser l’Agassizhorn, qui culmine à 4000 mètres. Quelque 2500 personnes du monde entier avaient signé une pétition.

Notre revue de presse du 10 juin: Mot d’ordre discutable: déboulonnons les statues de figures historiques symboles de l’esclavage et du racisme!

Le comité, constitué autour de l’historien Hans Fässler, a de nouveau fait une tentative en lien avec le mouvement Black Lives Matter, qui veut lutter contre les discriminations raciales. Après le non de Grindelwald, la commune de Fieschertal rend sa décision ce mercredi.

Celle de Guttannen a fait son choix la semaine dernière mais ne l’a pas encore communiqué. Elle s’exprimera dès que la lettre de réponse aura été envoyée au comité.

Occasion ratée?

Hans Fässler se dit déçu du choix de Grindelwald. Le Conseil municipal a manqué l’occasion de faire passer la commune pour une localité ouverte d’esprit, cosmopolite et moderne. En outre, le problème du nom Agassizhorn n’est pas résolu.

Lire aussi: Neuchâtel et les spectres du passé

Le sommet n’a pas été nommé ainsi pour rendre hommage au glaciologue mais parce que ce dernier avait dirigé une expédition en 1840, qui y avait conduit. Le chercheur Louis Agassiz n’était pas alors un scientifique renommé.

L’historien aimerait que le Conseil fédéral corrige le tir. Le gouvernement n’a jamais voulu s’en mêler. En 2007, il avait fait savoir qu’il n’était pas compétent pour nommer ou renommer des montagnes. L’Office fédéral de la topographie ne reprend que les noms choisis. Il y a eu une exception en 1863 quand le Conseil fédéral a choisi le nom de la Pointe Dufour.

Neuchâtel: espace débaptisé

A Neuchâtel, la Ville a débaptisé en 2019 l’Espace Louis-Agassiz, qui se situe à la Faculté des lettres de l’Université, pour le renommer Tilo Frey, une des premières femmes élues au Parlement fédéral en 1971.

Une opinion: Quand Neuchâtel efface Agassiz des photographies

La décision du Conseil communal de Neuchâtel avait suscité la polémique. L’exécutif avait précisé qu’il ne souhaitait pas éliminer à tout prix la place de Louis Agassiz puisque de nombreuses traces du glaciologue, cofondateur de l’Université de Neuchâtel et du Musée d’histoire naturelle du chef-lieu, sont toujours visibles en ville de Neuchâtel.

Louis Agassiz, né à Môtier (FR) en 1807, a émigré aux Etats-Unis, où il devient une sommité scientifique reconnue. Il y décède en 1873.