Le Gripen E du constructeur Saab ne participera pas aux essais de vol pour l'acquisition d'un nouvel avion de combat en Suisse. Le groupe suédois suit ainsi une recommandation de l'Office fédéral de l'armement (armasuisse).

Les tests n'ont été développés que pour l'évaluation d'avions déjà opérationnels en 2019, indique jeudi Saab dans un communiqué. Les essais en vol font partie de la procédure d'évaluation concernant l'acquisition d'un nouvel avion de combat à partir de 2025, pour six milliards de francs.

La décision du Conseil fédéral de mai 2019: Les Suisses ne voteront que sur les avions de combat

Un calendrier pas adapté

Le Gripen E sera mis en service des années avant son éventuelle livraison en Suisse et répondra à toutes les exigences, note Saab. Le calendrier de développement de l'avion n'est toutefois pas adapté au plan suisse visant à tester des appareils pleinement opérationnels dès 2019. Le constructeur suédois a donc décidé de ne pas participer aux essais en vol, qui doivent se tenir à Payerne, du 24 au 28 juin.

Lire également: Forces aériennes suisses: vol au-dessus d’un nid de questions

Quatre candidats en lice

En vue de l'acquisition d'un nouvel avion de combat – en remplacement du F/A-18 – l'avion furtif Lockheed Martin F-35, le F/A-18 Super Hornet de Boeing, le Rafale du constructeur français Dassault et l'Eurofighter d'Airbus sont soumis à des essais en vol.

Le fabricant suédois Saab avait également été invité à faire une offre avec son Gripen E. Une précédente acquisition de 22 avions de combat Gripen pour 3,1 milliards de francs avait été rejetée par le peuple le 18 mai 2014.