La grippe porcine a causé son premier décès en Suisse. Un nourrisson de 5 mois est mort à Bâle-Campagne après avoir contracté le virus A (H1N1), a indiqué mercredi l’état-major de crise cantonal.

Lors de son arrivée à l’Hôpital universitaire des enfants des deux Bâle (UKBB) il y a quelques jours, le bébé était déjà mort, a déclaré le médecin cantonal Dominik Schorr.

Une fente labiale et palatine – une malformation buccale – avait rendu sa respiration particulièrement difficile, a indiqué mardi en fin de matinée l’état-major de crise de Bâle-Campagne lors d’une conférence de presse. Le bébé souffrait en outre d’une malformation cardiaque et de faiblesse immunitaire.

Malade depuis quelques temps, le nourrisson avait été traité samedi par un médecin urgentiste avant son transport à l’hôpital. Les résultats des analyses positives au virus H1N1 n’ont été connus que mardi. L’état-major de crise a alors été informé à son tour. Il s’agit du premier décès dû à la grippe porcine en Suisse.

Depuis l’apparition de la grippe A (H1N1) en mars au Mexique, plus de 6000 personnes sont décédées dans le monde après avoir contracté le virus. La grande majorité des décès, 4400, sont survenus en Amérique du Nord et du Sud, indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Aux seuls Etats-Unis, plus de 500 enfants sont morts des suites de la grippe porcine. En Europe, la plupart des décès sont survenus en France, en Irlande et en Grande-Bretagne. Le premier mort sur le continent européen date de la mi-juin: c’était une Écossaise de 38 ans.

Comme tous les pays ne recensent pas forcément méticuleusement tous les cas, le nombre réel de morts dans le monde devrait être plus élevé que 6000, relève encore l’OMS.