Créé dans les années 90, le fonds de garantie commun des caisses maladie est toujours doté de 53 millions. Sa dotation sera massivement augmentée d'ici 2008. Il s'agit d'une part d'anticiper la première sollicitation du fonds qui s'annonce dans le cadre de la débâcle de la caisse Zurzach. Celle-ci devrait coûter 18 millions au fonds au final. L'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) insiste toutefois pour que l'on aille nettement au-delà «au vu de la situation financière de quelques caisses». Le Conseil de fondation a suivi ses recommandations récemment.

Chez les caisses, une certaine exaspération commence à poindre. Le cas de la KBV (lire ci-dessus/contre), dont ne peut exclure qu'il nécessitera finalement un recours au fonds, ne contribue pas à rasséréner les esprits. Certains songent à réformer le système en appliquant le modèle en vigueur dans l'assurance privée. Pour garantir le paiement de toutes les prestations, les assureurs y sont tenus de constituer individuellement une réserve ad hoc intangible. Le faire dans l'assurance obligatoire conduirait à une poussée unique du niveau des primes mais permettrait, comme le formule un assureur, de ne «plus devoir faire supporter à nos assurés les erreurs d'autres caisses».