Des bagarres ont fait pour plusieurs centaines de milliers de francs de dégâts à Zurich dans la nuit de samedi à dimanche. Des magasins ont été pillés et des bâtiments maculés de peinture sans compter de nombreuses vitrines cassées. La police municipale est intervenue avec des balles en caoutchouc, gaz lacrymogène et lances à eau.

Un rassemblement de plusieurs centaines de personnes s’est formé vers 23h dans le «Kreis» 3 de la ville, sur une zone occupée depuis 2006 et utilisée pour un centre alternatif. Peu après, plus de 1000 personnes ont rejoint la foule dont des autonomistes de gauche et des membres du squat, a indiqué la police dans un communiqué.

Les forces de l’ordre sont intervenues pour contenir le rassemblement. Mais la foule s’est déplacée en direction du Kreis 4, mettant le feu à des containers et des voitures, nécessitant l’intervention des pompiers. Plusieurs véhicules des autorités ont été endommagés de même que des magasins mis à sac.

Après des tirs de balles en caoutchouc et le recours à des lances à eau, la foule toujours composée de plusieurs centaines de personnes, «assez agressives», s’est rabattue vers 2h dans le quartier de Binz du Kreis 3. La police n’a arrêté personne et il n’y a à première vue pas eu de blessés.

Ces échauffourées ont éclaté après un appel à un rassemblement non autorisé. Les manifestants voulaient envoyer un signal aux autorités après que celles-ci ont annoncé vouloir évacuer le squat.